dimanche 7 mars 2010

HITLER la marionnette des sans lumière !

illuminati et sine luce L’égrégore hitlérien


L’irrésistible ascension d’Adolf Hitler est-elle un simple concours de circonstances ou un exemple de la puissance des égrégores ?

Si l’on en croit l’histoire officielle, Adolf Hitler, né en 1889 en Autriche dans une famille modeste de six enfants est un artiste peintre raté qui vit de petits boulots avant de s’engager dans l’armée allemande dès le début de la première guerre mondiale en 1914. Blessé en 1918, il restera dans l’armée jusqu’en 1921 et en sortira avec le simple grade de caporal !
Il adhère alors à un groupuscule politique de la région de Munich intitulé parti ouvrier allemand qu’il transformera en parti national socialiste allemand. Arrêté en 1923 pour avoir été l’instigateur d’un putsch minable, il est incarcéré à la prison de Landsberg et en profite pour écrire Mein Kampf (Mon combat) durant les 13 mois de sa détention avec l’aide de son secrétaire Rudolf Hess.
Dans ce livre, il développe son idéologie et sa conviction de la suprématie de la race nordique des grands blonds aux yeux bleus alors qu’il est petit et brun !
Aux élections de 1928 son parti réalise 2,6% des suffrages, preuve de l’immense popularité dont il jouit !
La crise économique de 1929 et les millions de chômeurs accélèrent le mécontentement populaire, son parti atteint 18% des suffrages en 1930.
La peur du communisme pousse alors les classes aisées à soutenir financièrement Hitler qui accède au pouvoir en janvier 1933.

Simple n’est-ce pas, que ce laid petit bonhomme à moustache même pas allemand mais autrichien parti de rien et qui, en à peine dix années devient chancelier du Reich !

Vraiment trop simple vous ne trouvez pas ?

Examinons de plus près l’histoire cette fois officieuse, celle que les historiens ignorent superbement.
Nous trouvons alors une société secrète allemande basée à Munich, ville où Hitler commença sa carrière politique du nom de " Thule-Gesellschaft " en français, société Thulé créée vers 1910 avec pour but avoué, la recherche ethnologique et plus particulièrement l’Antiquité germanique.
Parmi ses membres, Alfred Rosenberg le futur théoricien du parti national socialiste, Hermann Göring, Rudolf Hess et bien d’autres futurs dirigeants de l’Allemagne nazie.
Parmi ses enseignants un certain Karl Haushofer, qui lui a terminé la première guerre mondiale avec le grade de général, devenu ensuite universitaire spécialiste de la géopolitique et en particulier du Japon, pays où il a effectué plusieurs voyages et même rencontré l’empereur.
C’est lui et d’autres dirigeants restés inconnus qui ont repéré les qualités d’orateur de Hitler et s’en sont servis comme " médium " pour faire passer les idées de la société (appelé aussi ordre de Thulé) dans le peuple.
Soulignons que Hitler n’a jamais été membre de la Thulé, mais juste sa marionnette. D’ailleurs, tous les témoins de l’époque s’accordent pour reconnaître qu’une fois ses discours "enflammés" terminés, Hitler redevenait un petit bonhomme insignifiant sans aucune envergure.

Haushofer déclarait dans les années vingt : " Nous avons écrit la musique, Hitler la dansera ! "


Le symbole de la société Thulé était la croix de Wotan qui en fait, est une croix gammée arrondie.
Hitler n’a donc rien inventé en utilisant la croix gammée comme symbole de son parti, il n’a fait que suivre les directives de la Thulé.


Considéré comme l'un des inspirateurs du nazisme, mais n'ayant pas participé activement à des crimes de sang, Karl Haushofer ne sera finalement pas accusé au procès de Nuremberg. Il se suicidera à son domicile en 1946, pris de remords pour toutes les horreurs qu’il avait contribué à déclencher (son fils en est mort, fusillé pour avoir participé à l’attentat contre Hitler en 1944 !).

Alfred Rosenberg, simple membre de la Thulé lui, n’a pas eut droit à cette clémence. Jugé coupable de crimes contre l’humanité par le tribunal de Nuremberg, il est pendu le 16 octobre 1946.
Durant son procès, Rosenberg fera cette déclaration stupéfiante :
" Le groupe de Thulé ? Mais tout est parti de là. L'enseignement secret que nous avons pu y puiser nous a davantage servi à gagner le pouvoir que des divisions de SA ou de SS. Les hommes qui avaient fondé cette association étaient de véritables magiciens."
 
Des magiciens noirs, des " Sine Luce " des sans lumière qui travaillent pour le coté obscur, celui des forces ténébreuses.

Note : il est curieux de voir sur le net comment on confond les " sans lumière " avec " ceux qui sont éclairés ", les illuminati ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire