vendredi 1 juillet 2011

Le DRUIDISME de LUMIERE

Les druides passeurs de lumière sont de véritables illuminati, des éclairés.
Le nom Druides provient du mot celte “ dru-wides ” qui signifie “ très éclairés ou très savants ”.

Les druides étaient les prêtres des peuples celtes (on dit aussi gaulois), ils étaient réputés pour leur savoir. En effet, la formation d’un druide s’étalait sur vingt années d’un enseignement uniquement oral car les anciens druides considéraient que la parole écrite est morte !

Néanmoins les anciens druides savaient écrire en Grec, ce qui laisse penser que certains d’entre eux avaient été initiés dans les écoles de mystères de la Grèce antique ( voir livre MAGIC PHOTON).

A la fois juristes, chamans, devins, guérisseurs, mages, astronomes, et à l’occasion guerriers, les druides possédaient une connaissance profonde de la nature et des lois cosmiques.

Note : il existe encore de nos jours des druides dans les pays celtes (voir par exemple le site http://www.bretagne-celtic.com/)

La lumière tient un rôle prépondérant dans le druidisme de lumière.

Les druides vouaient un culte au Dieu Bélénos, le dieu gaulois solaire célébré lors de la fête de Beltaine le 1er mai, et par-dessus tout à LUG, le dieu lumière au-dessus de tous les autres.

Le druide est toujours vêtu de blanc, couleur qui réfléchit la lumière et qui contient toutes les couleurs alors que le noir détruit la lumière en l’absorbant.

A réfléchir : Comme il est étrange de voir que les représentants des principales religions sont toujours vêtus de noir ? Seraient-ils en réalité des « sans lumière », des SINE LUCE ?

ATTENTION : Il ne faut pas confondre les véritables druides gnostiques qui ne pensent et agissent qu’en termes de lumière avec les druides chamans qui sacrifient au démiurge (le bouc, le cerf) et aux forces de la nature (comme les rites copulatifs de la Wicca).

Les véritables druides de lumière sont des théurges qui pratiquent une haute magie spirituelle

On retrouve la symbolique solaire dans les croix celtiques, leur motif central est inscrit dans un cercle évoquant le soleil rayonnant et dans le triskell qui représente le tourbillonnement de l’image de persistance rétinienne d’origine solaire (voir le livre MAGIC PHOTON, les pages consacrées à la magie solaire)

2 commentaires:

  1. QUI FAIT QUOI ? ET OU VA-T'ON ?

    Les réponses à ces questions, parmi tant d'autres, sont révéléés,
    en détail et en toute vérité, au sein du Site Internet suivant:

    http://www.prophete-du-sacre-coeur.com/

    RépondreSupprimer
  2. A ECOUTER ABSOLUMENT
    Hymne du sacré cœur par frère Elyon

    http://dai.ly/xrlt3w

    RépondreSupprimer