vendredi 24 février 2012

L’expérience spirituelle de l’absolu



Faire l’expérience de l’absolu, du divin, du TOUT (ou du UN ?) c’est expérimenter un état modifié de conscience.

Exprimer cette merveilleuse expérience avec des mots est plus qu’hasardeux. Le philosophe André Comte Sponville s’y est essayé en établissant six critères :

1- Suspension du déjà pensé ou du déjà vécu : Ce qu’il appelle le mystère.

2- Suspension des questions et des interrogations : Le sentiment d’évidence.

3- Suspension du manque : On possède tout, on ne manque de rien, c’est la plénitude.

4- Suspension du langage : Le vide mental, la paix intérieure, le silence.

5- Suspension du temps : Plus de passé ni de futur, l’éternel présent, l’éternité.

6- Suspension des émotions, plus de crainte, plus d’espoir : La sérénité.

On pourrait aussi ajouter l’amour total, la joie profonde : La félicité.

Une question se pose : Pourquoi cette merveilleuse expérience survient-elle spontanément (si elle survient ?) et ne se reproduit plus jamais ensuite (sauf pour de très rares bénéficiaires) ?

Réponse : La résistance de l’EGO et aussi l’existence de forces particulièrement négatives.

Tout ce qui fait obstruction à l'accomplissement de la libération est nommé Mara par les bouddhistes.

Mara (sanskrit, pâli) est dans le bouddhisme, l'esprit tentateur (démon) qui essaya d'empêcher Gautama Bouddha d'atteindre l'éveil.

Les véritables maitres tibétains enseignent que les méditants ont besoin d’une armure psychique pour se défendre contre les obstacles et les entraves de la même façon que les guerriers utilisent des armures pour se protéger pendant les batailles.

Les principaux obstacles qui entravent notre progrès sur la voie de la libération et de l’illumination sont regroupés en quatre « maras », mot sanscrit qui signifie « démon » : Le mara des perturbations mentales, le mara des agrégats contaminés (les émotions), le mara du Seigneur de la Mort et le mara Dévapoutra.

Le mara du seigneur de la mort fait référence à la mort ordinaire incontrôlée, qui nous prive de la possibilité de mener à terme notre pratique spirituelle tandis que le mara dévapoutra est une véritable entité.

Quiconque se libère complètement de ces quatre maras devient un bouddha ou « conquérant ».

1 commentaire:

  1. comparer les illuminatis aux bouddhisme c'est paradoxale les illuminatis asservissent le peuple les bouddhiste souhaite l'éveillé

    mort aux mouvement illuminati

    RépondreSupprimer