mardi 3 avril 2012

Guérisons par la prière collective, la lumière et le son



Si vous avez l’occasion de venir à Paris (ou la chance d’y résider !) alors passez donc un jeudi soir à 18h30 visiter l’église Saint-Nicolas des Champs située au numéro 254 de la rue Saint Martin dans le 3eme arrondissement.

Dans cette église, on pratique la prière collective (Tous les jeudi soirs de 18h30 à 19h30) pour la guérison des malades avec des résultats étonnants.

Même si vous ne croyez pas ou avez perdu la foi, allez-y, vous verrez, vous n’avez jamais vu ça, cette église est pleine à craquer !

Dans cette église on chante (des chants sublimes) et on prie collectivement et surtout on assiste à des « guérisons en live » !

Le clergé français se plaint constamment de la désertion de ses églises, curieux alors qu’il ne s’inspire pas des rassemblements hebdomadaires de Saint Nicolas des Champs pour remplir toutes les autres églises de France chaque semaine ?

Et, si ce clergé antédiluvieux était un petit plus ouvert et surtout moins dogmatique, il s’inspirerait aussi des enseignements contenus dans le livre MAGIC PHOTON pour accroitre considérablement la puissance de la prière collective.

En effet toute la quatrième partie du livre MAGIC PHOTON est consacrée à la formidable puissance de la pensée collective.

Comment créer une pensée collective au bénéfice d’un groupe en s’aidant de la lumière (page 104), les donneurs de pensées (page 107), Photonic Church l’église de demain (page108), les égrégores de Lourdes (page 109).

PRIERE (ou PENSEE) COLLECTIVE + LUMIERE + RYTHME (chants) + DYNAMIQUE de GROUPE et FOI = BOMBE MENTALE !

A titre de rappel voici le lien permettant d’obtenir ce livre :

http://www.lulu.com/shop/paul-reyos/magic-photon-trait%C3%A9-de-magie-photonique/paperback/product-18879010.html

Nous reviendrons prochainement sur les vertus bénéfiques du chant et de la musique.

Note : Du véritable chant et de la musique harmonique qui n’a absolument rien à voir avec le « boum boum » répétitif et abrutissant des musiques dites modernes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire